Actualités canadiennes - archives -  
     
 
Actualités canadiennes 2013

30 décembre 2013

Sécurité publique Canada ajoute deux nouveaux groupes à la liste officielle des entités terrorites: Boko Haram (Nigéria) et Émira du Caucase (Tchétchénie/Russie).

20 décembre 2013

Le juge Richard Mosley estime, dans un jugement écrit, que le SCRS et le CSTC cachent des éléments importants lorsqu'ils demandent des mandats d'interception, en particulier le fait que des partenaires UKUSA seront impliqués dans la collecte de renseignements (The Star ; jugement).

11 décembre 2013

Un vidéo d'origine douteuse montre des plaques d'immatriculation du Québec dans une prétendue cache d'opposants à Hassad en Syrie qui feraient partie du Front al-Nosra (La Presse).

1er décembre 2013

Lors d'une visite à Kaboul La ministre d’État déléguée aux Affaires étrangères et consulaires, Lynne Yelich, a réitéré la volonté du Canada de continuer à combattre le terrorisme en Afghanistan après le départ des troupes en Mars 2014 (45eNord).

novembre 2013

Le Canadien Salman Ashrafi tue 19 civils en Irak en détonant une bombe dans une attaque suicide.

9 novembre 2013

le Canada ajoute le Front al-Nosra, une faction de la révolte anti-gouvernementale en Syrie, comme organisation terroriste listée. Al-Muwaqi'un Bil Dima, de Mokhtar Belmokhtar, est également ajoutée (SPC).

1er novembre 2013

Entrée en vigueur de la Loi sur le terrorisme nucéaire (Justice.ca).

25 octobre 2013

La cour refuse encore de lever le certificat de sécurité de Mohammed Mahjoub (La Presse).

6 octobre 2013

Le gouvernement du Canada signe une entente de coopération en matière de sécurité avec la Malaisie. Bugets alloués par le Canada : deux bateaux pour la police malaisienne : 700 000CAD; formation anti-immigratioin clandestine par la GRC : 700 000CAD; formation de la police maritime malaysienne: 600 000CAD (Bureau du PM) .

26 septembre 2013

Il semblerait que Mohamed Dirie, des « 18 de Toronto » (mais qui n'avait pas participé au complot) , se soit rendu en 2012 en Syrie pour combattre auprès des rebelles après avoir obtenu sa libération conditionnelle en 2011. Il y serait mort au début 2013 (CBC ; Toronto Star)

23 septembre 2013

Selon un feed Twitter affirmant être lié à al Shebbab un des attaquants de Nairobi serait un Canadien de l'Ontario. Ceci a été démenti par des sources confirmées. Deux Canadiens sont morts dans l'attaque.

août 2013

Andre Poulin, de Timmins, en Ontario, meurt en Syrie où il est allé joindre les rangs des combattants anti-gouvernement. Le décès est survenu lors de l'attaque d'un aéroport (La Presse).

5 août 2013

Suite à une alerte générale venue des États-Unis le Canada ferme temporairement son ambassade au Bangladesh (Le Devoir)

24 juillet 2013

Aaron Yoon, arrêté en Mauritanie et suspecté d'avoir tenté de participer à des activités terroristes, est libéré après avoir purgé une sentence de 18 mois (R-C).

17 juillet 2013

Plusieurs semaines après la décision de la cour fédérale l'ASFC retire enfin son bracelet GPS à Mohamed Harkat (La Presse)

3juillet 2013

Suresh Sriskandarajah plaide coupable dans un tribunal de New York à des accusations d'avoir voulu aider les Tigres Tamouls (en leur fournissant des équipements et des conseils sur la manière de blanchir des fonds). Citoyen canadien, il avait été arrêté et 2006 après une opération conjointe GRC-FBI et finalement extradé en décembre 2012 (La Presse).

1er juillet 2013

Deux résidents d'Abbotsford (C-B) sont arrêtés par la GRC, qui les surveillait depuis février. John Stewart Nuttall et Amanda Korody prévoyaient de faire exploser 3 bombes artisanales (confectionnées à l'aide de cocottes comme celles de Boston) lors des célébrations de la fête du Canada au Parlement de Colombie-Britannique (Vancouver Sun)

26 juin 2013

La GRC dépose une plainte criminelle officielle contre Mokhtar Belmokhtar pour l'enlèvement de Robert Fowler et de Louis Gay en 2008 (LaPresse).

19 juin 2013

Le projet de loi présenté par le député d'arrière banc Devinder Shory (C-425), visant à retirer leur nationalité canadienne aux Canadiens naturalisés qui sont accusés de terrorisme, est abandonné en fin de session du Parlement. Le gouvernement réagit en affirmant que les partis d'opposition tentent de « protéger les terroristes » (National Post).

16 juin 2013

La GRC, après avoir épluché les ordinateurs de Arid Uka et Antonio Martinez, conclue que Facebook est exploité par des groupes terrosites pour radicaliser des individus vulnérables (La Presse) . On oublie de mentionner que Uka a commis un acte spontané et que le cas Martinez est un des complots incités par des informateurs du FBI.

12 juin 2013

De récentes révélations portent à croire que, sous prétexte de vigilence antiterroriste, la NSA étatsunienne et son partenaire canadien, le CSTC, ont collecté des informations (métadata) sur des milliards de communications ainsi que sur les activités des internautes sur Google (googledocs et gmail), Yahoo, Facebook, Youtube, Skype et plusieurs autres (SRC).

16 mai 2013

Le Canada a ajouté les talibans et le réseau islamiste Haqqani à la liste des organisations qu'il considère comme dangereuses et associées au terrorisme (RC)

8 mai 2013

L'identtité du troisième suspect arrêté par le FBI le 22 avril est révélée aux médias. Il s'agit d'Ahmed Abassi, étudiant en génie chimique à l'Université Laval.

24 avril 2013

Le gouvernement du Canada promulgue la loi S-7 (Lutte au terrorisme). La loi contient des pouvoirs policiers abandonnés après la révision en 2007 de la Loi antiterroriste de 2001, dont la détention préventive et l'obligation de témoigner contre soi-même. La loi crée également une infraction consistant à se rendre à l'étranger pour commettre des actes terroristes. On pourra également imposer des conditions de liberté à des personnes jugées dangereuses (45eNord).

22 avril 2013

Trois suspects sont arrêtés dans un complot qui semble avoir visé à faire déraillé un train liant Toronto et New York. Il semble que le FBI et la GRC aient coopéré dans cette arrestation mais il est difficile de savoir qui a pris les devants: la GRC avait Chiheb Esseghaier, de Montréal, et Raed Jaser, de Troronto, à l'oeil depuis août 2012; pour sa part, le FBI a arrêté Ahmed Abassi après une opération d'instigation à l'aide d'un agent double.

Selon la GRC Jaser et Esseghaier avaient des liens avec des membres d'al Qaïda résidant en Iran mais aucune précision sur la nature de ces liens sont connus.

Raed Jaser : né aux Émirats arabes, arrivé à 11 ans avec sa famille en 1993. On leur refuse le statut de réfugié et une tentative de déportation échoue en 2004.

Chibeb Esseghaier : a résidé à Sherbrooke et dans la région d'un laboratoire de l'INRS à Varennes, où il travaillait depuis 2010. Citoyen Tunisien.

Ahmed Abassi : citoyen tunisien étudiant en génie chiminque à l'Université Laval sur un visa d'étudiant, qui ne fut pas renouvellé en 2013. Abassi s'est retrouvé aux ÉUA à partir de la Tunisie, où on lui avait refusé de revenir au Canada.

21 avril 2013

Mahad Ali Dhore est sous enquête pour avoir peut-être pris part à une attaque suicide en Somalie à Mogadiscio. Le Canadien de Markham (Ont.) aurait joint Al-Shabbab en 2009 (T Star).

12 avril 2013

Le quatrième suspect canadien qui aurait participé à l'attaque d'In Amenas est identifié. Il s'agit de Mujahid « Ryan » Enderi, lui aussi résident de London (Ontario) (PC). Il est maintenant recherché.

1 avril 2013

L'identité de deux terroristes canadiens identifiés par l'Algérie en janvier est confirmée. Il s'agit de Xristos Katsiroubas et Ali Medlej, de London en Ontario (deux autres jeunes Canadiens étaient partis avec eux, dont Aaron Yoon, arrêté en Mauritanie avant de commettre un crime, et un autre toujours non identifié). Ils étaient sujets d'intérêt au SCRS depuis 2007 (R-C ; CNews).

14 mars 2013

Le leader terroriste du FLQ et meurtrier de Pierre Laporte, Paul Rose, meurt à l'âge de 69 ans (LaPresse).

6 février 2013

Le député d'arrière banc Devinder Shory soumet un projet de loi (C-425)visant à retirer leur nationalité canadienne aux Canadiens naturalisés qui sont accusés de terrorisme (National Post).

4 février 2013

Le ministre bulgare de l'Intérieur révèle qu'un des auteurs d'un attentat à la bombe à l'aéroport de Burgas, en juillet 2012, détenait un passeport canadien (La Presse; National Post).

24 janvier 2013

Inderjit Singh Reyat ne pourra présenter sa cause en Cour suprême. Sa condamnation pour parjure dans l'affaire Air India est donc maintenue (LaPresse).

21 janvier 2013

Le gouvernement algérien annonce que deux des terroristes ayant participé à la prise d'otages à Amenas seraient des Canadiens, dont un qui semblerait avoir dirigé les opérations.

6 janvier 2013

Un rapport du SCRS obtenu sous la loi sur l'accès à l'information révèle que les papiers de ben Laden mentionnaient toujours le Canada comme une cible potentielle. Le rapport omet cependant de rapporter que ben Laden n'était plus en contrôle de son organisation à l'époque (National Post).

5 janvier 2013

Affaire Mahjoub : le juge Blanchard conclue que le SCRS n'a pas pu montrer que Mahjoub représente un niveau soutenu de risque pour la sécurité du Canada. Cependant il représente, selon le juge, un risque « diminué ». Les conditions de sa liberté sont de nouveau revues à la baisse.

4 janvier 2013

La Cour d'appel de l'Ontario refuse la demande de Hani Al Telbani d'obtenir l'aide juridique pour sa demande d'être retiré de la liste des personnes interdites de vol au Canada (la liste des personnes dont l’information est précisée). Il semblerait que M. al Telbani ait été administrateur d'un forum jihadiste violent (National Post)

3 janvier 2013

Un rapport obtenu sous la loi de l'information révèle que le SCRS s'intéresse désormais au mouvement « freemen » au Canada (National Post).

Actualités canadiennes 2012

14 décembre 2012

Suresh Sriskandarajah et Piratheepan Nadarajah voient leur opposition à leur extraditiion aux États-Unis rejetée par la Cour Suprême (National Post). Nadarajah est accusé d'avoir tenté d'acheter des missiles (d'un agent double du FBI) pour le compte des Tigres Tamouls et Sriskandarajah d'avoir donné aux Tigres des designs de sous-marins, des équipements de commnication et des conseils sur la manière de blanchir des fonds.

6 août 2012

Des mémos internent révèlent que le SCRS s'est doté d'un comité de révision des informations provenant de partenaires étrangers pour évaluer les risques que ces informations proviennent de la torture. Le comité évalue ce risque et le mesure à la teneur du renseignement obtenu. Si ce dernier est suffisamment sérieux le risque de torture est ignoré (CBC).

17 mai 2012

Un appel à la bombe (canular) paralyse le CEGEP de Gatineau durant 1 heure suite à la promulgation de la loi visant à régler le conflit entre le gouvernement et les étudiants universitaires au sujet des frais de scolarité (La Presse).

12 mai 2012

Le ministère public accuse les 4 suspects qui ont placé des bombes fumigènes dans le métro d'« incitation à craindre des activités terroristes » (CCr, art. 83.231). L'alinéa qui semble s'appliquer est « commet un acte qui, compte tenu du contexte, est susceptible de faire raisonnablement craindre que des activités terroristes sont ou seront menées, sans être convaincu qu’il en est ainsi » (Cyberpresse) .

5 mars 2012

Un rapport secret juge que le Centre intégré d'évaluation des menaces (CIEM ; CIET, Centre intégré d’évaluation du terrorisme depuis juin 2011) est inefficace. Relevant du SCRS, il semble que l'organisme représente une étape inutile dans le cercle du renseignement (La Presse).

11 février 2012

La World Assembly of Muslim Youth perd son statut de charité chez Revenu Canada. L'Agence affirme que WAMY Canada est une subsidiaire de WAMY en Arabie Saoudite, qui elle a été liée dans le passé à du financement de groupes terroristes. Le rapport de l'Agence mentionne également que WAMY fonctionne avec les même comptes bancaires que Benevolence International Fund (BIF), lié à al Qaïda par le FBI en 2002 (ce lien a pourtant été démenti dès 2003). (National Post).

8 février 2012

Ramanan Mylvaganam, arrêté en 2006 pour complot visant à soutenir les TLET avec Suresh Sriskandarajah et Piratheepan Nadarajah, plaide coupable à New York à des accusations d'avoir offer un soutien matériel à une organisation terroriste (Toronto Star).

février 2012

Affaire Mahjoub: le juge Blanchard assouplit les conditions de liberté de Mahjoub, qui est sous supervision à cause d'un certificat de sécurité émis contre lui en juin 2000, mais refuse la requête de lever le cerfiticat.

 
 
Actualités canadiennes 2011

3 novembre

La petite ville d'Eastman (QC) est en état d'alerte terroriste après qu'un employé de la ligne de chemin de fer rapport la présence d'un colis suspect. Le colis en question, un sac, ne contenait que des bouteilles vides mais l'alerte générale déclenchée mobilise l'ensemble des forces antiterroristes du Québec (La Presse).

5 août

Le SCRS publie des extraits d'une conversation téléphonique de 2000 entre Adil Charkaoui et Abousfian Abdelrazik, dans laquelle les deux discutent de la possibilité de faire exploser un avion faisant la liaison Montréal-Paris (Cyberpresse).

29 juin

La Sûreté du Québec arrête un homme pour avoir proféré des menaces contre Gaz Métropolitain et d'autres entreprises liées à l'exploitation du gaz de schiste. Un note laissée le 10 juin dans une cabine téléphonique pour le quotidien La Presse lui vaut une accusation d'« incitation à craindre des activités terroristes » (Cyberpresse).

24 mai

La liberté conditionnelle d'Omar Bulphred est suspendue après qu'il ait menacé une personne avec un couteau. Sa sentence de 40 mois se termine en juin 2012, après quoi il sera en probation pour 3 ans.

17 mai

Le programme Viper Visa aux ÉUA accepte des noms de Canadiens (et d'autres) simplement « suspectés » de terrorisme. Ces suspects sont identifiés par un comité d'experts au SCRS, sans aucun barême connu. Le Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS) assure avoir accès aux noms soumis et surveiller le processus.

Or, un câble révélé par Wikileaks montre une communication du SCRS à l'ambassade des ÉUA à Ottawa avec la liste des « 18 de Toronto », mais aussi d'autres qui leur sont liés mais qui n'ont jamais été accusés (dont des mineurs).

Mais plus surprenant encore, le nom de Mubin Shaikh y apparait... Shaikh est l'agent d'infiltration du SCRS au sein du groupe. Incompétence crasse ou anguille sous roche?

Voir ICI pour le câble entier.

9 mai

Un vidéo tourné par ses capteurs talibans montre Colin Rutherford, capturé à l'automne dernier, en train de répondre à leurs questions (Toronto Sun).

1er mai

Oussama ben Laden, terroriste international ayant menacé le Canada, meurt durant l'assaut de sa résidence par les SEAL de la marine étatsunienne. Ben Laden fut trouvé à Abbottabad, à 60km d'Islamabad, au Pakistan. Il semble que les SEAL et les agents de renseigment de la CIA aient saisi plusieurs disques rigides et une centaine de clés mémoire flash USB durant l'opération. Un des hélicoptères furtifs top secret utilisés par le détachement s'est écrasé à l'arrivée dans le jardin de la résidence.

29 mars

Mohamed Hassan Hersi est arrêté à l'aéroport Pearson au moment où il tente de s'embarquer pour l'Égypte. La GRC croit qu'il se dirige vers la Somalie pour s'engager auprès d'al-Shabab. Hersi est sous surveillance depuis qu'une clé USB contenant un manuel sur les explosifs a été retrouvée dans son uniforme envoyé au nettoyeur, qui l'a remise à la police. Un informateur lui a également soutiré des confidences sur son désir de participer au Jihad (Globe&Mail)

25 mars

Un cols suspect est découvert au bureau du ministre délégué aux finances, Alain Paquet, à Laval (Cyberpresse)

14 mars

Ferid Ahmed Imam et Maiwand Yar, deux Canadiens du Manitoba, sont formellement accusés d'avoir participé à un complot d'attentat à la bombe dans le métro de New York (Muhannad al-Farekh, également en cavale, n'est pour l'instant pas accusé). Les deux ont été dénoncés par Zarein Ahmedzay et Najibullah Zaz, 2 autres des participants au complot.

Imam, Yar et al Farekh avaient disparu en 2007, après avoir pris un avion pour le Pakistan.

Au Pakistan, Imam aurait pris part à l'entraînement de Ahmedzay et de Zazi, citoyens étatsuniens condamnés en 2009 pour le même complot. Un troisième citoyen É-U, Adis Medunjanin, est également devant la justice aux ÉUA (Huffington Post).

Ce cas est important parce que c'est la première fois que des Canadiens sont accusés d'avoir participé à des actes terroristes entièrement extérieurs au Canada (Globe&Mail).

8 mars

Audience d'immigration des réfugiés tamouls : le tribunal administratif juge que dans la régkon de Jaffna, comme les Tigres formaient un gouvernement de facto, participer à des activités locales ne constituait pas nécessairement un « soutien à des activités terroristes » au sens du Code criminel. Le demandeur d'asile en question était mécanicien dans un garage d'autobus géré par le gouvernement TLET (Vancouver Sun).

84 des 492 réfugiés sont toujours en détention, depuis le 13 août 2010. Le ministère de la Sécurité publique et des officiels de l'Agence canadienne des services frontaliers tentent de déporter les Tamouls suspectés d'avoir des liens aux TLET.

8 mars

Extradition de Sayfildin Tahir-Sharif, arrêté le 19 janvier : la courronne communiquera la preuve obtenue lors des perquisitions et par écoute électronique au FBI et à la défense (Edmonton Journal).

7 mars

Des rebelles du FARC capturent 22 travailleurs columbiens de la compagnie canadienne Talisman Energy (Vancouver Sun).

4 mars

Shareef Abdelhaleem, le dernier des « 18 de Toronto », écope d'une sentence à vie pour sa participation au complot du groupe (Toronto Star)

3 mars

L'aéroport Montréal-Trudeau est partiellement paralysé lorsqu'un objet de forme suspecte, mais inoffensif, est détecté par un scanner à bagages. Deux personnes sont arrêtées (PC/Cyberpresse).

21 janvier

Selon l'ASFC au moins 15 des 500 réfugiés tamouls arrivés par bateau sur la côte ouest en août 2010 seraient d'ex-membres des Tigres libérateurs de l'Eelam tamoul (TLET/LTTE) (Whig Standard)

17 février

Un groupuscule taliban revendique l'enlèvement du Canadien Colin Rutherford (probablement en novembre ou décembre 2010), Selon eux Rutherford est un espion.

19 Janvier

Sayfildin Tahir-Sharif est arrêté par la GRC à Edmonton, à la demande du FBI (sous mandat d'arrêt étatsunien), pour sa participation à l'explosion d'une bombe à Mossul en 2009. Il fait maintenant face à une demande d'extradition (Ottawa Citizen). La GRC a perquisitionné et saisi un ordinateur chez Tahir-Sharif. Il semble qu'elle a également des enregistrements d'écoute électronique, donc qu'elle collabore avec le FBI depuis quelque temps déjà.

14 janvier

Un rapport venu du Pakistan annonce le retour au Canada de citoyens canadiens formés au terrorisme en Afghanistan (Asia Times).

La crédibilité du rapport doit être mise en doute puisqu'un des supposés terroristes est le directeur d'ERTA, Stéphane Leman-Langlois... (v. blogue FR - ENG)

Actualités canadiennes 2010

17 décembre

La sentence de Momin Khawaja, Saad Gaya et Saad Khalid (des « 18 de Toronto ») sont augmentées par la Cour d'appel de l'Ontario (Globe and Mail). La demande de réduction de peine de Zakaria Amara est rejetée.

8 décembre

Faisal Shahzad, qui tenta de faire exploser une bombe à Time Square en mai 2010, est venu au moins 3 fois au Canada, en 2005 et 2007, révèle le SCRS. Il a un frère qui travaille comme ingénieur au Canada (Cyberpresse).

6 décembre

Un des câbles diplomatiques publiés par Wikileaks concerne des sites d'infrastructures canadiennes jugées sensibles pour les États-Unis.

26 novembre

Steven Chand, un des « 18 de Toronto », est condamné à 10 ans de prison pour avoir apporté un soutien matériel au groupe (il avait organisé un « camp d'entraînement » et sélectionné une maison où le groupe pourrait se cacher, advenant le besoin) (Star).

25 octobre

Fahim Ahmad, leader des «  18 de Toronto », est condammné à 16 ans de prison (Toronto Star). Ahmad était le fondateur du groupe, mais s'en était dissocié au moment du complot aux explosifs (dirigé par Zakaria Amara, qui purge une sentence à vie depuis janvier 2010).

13 octobre

Un second des suspects arrêtés le 26 août, Khurram Syed Sher, est relâché sous caution (Ottawa Citizen).

15 septembre

Misbahuddin Ahmed, un des suspects arrêtés le 26 août, est relâché sous caution.

26 août

Trois terroristes sont arrêtés, et trois suspsects enfuis identifiés suite à la mise au jour d'un complot aux explosifs par le SCRS et la GRC (Citizen; Post). Misbahuddin Ahmed, Hiva Alizadeh et Khurram Syed Sher sont les suspects principaux, avec d'autres qui restent inconnus pour l'instant.

4 août

Abdullah Khadr remporte une victoire contre la demande d'extradition aux États-Unis. Accusé aux ÉUA d'avoir fourni des armes à al-Qaïda, le juge estime que la preuve contre lui a été obtenue sous la torture et que le gouvernement canadien n'a pas été dilligent dans son obligation d'aider les citoyens canadiens détenus à l'étranger (au Pakistan) (RC)

3 août

Canular : double alerte à la bombe à Montréal (RC)

3 juillet

3e attentat pour « (Initiative de) Résistance internationaliste ». Une bombe de faible puissance endommage la porte d'un centre de recrutement des FC (Cyberpresse) (communiqué).

2 juin

Les fenêtres de deux succursales de la Banque de Montréal à Toronto sont brisées

18 mai

Un groupe inconnu nommé FFFC - (Claude Haridge, Matthew Morgan-Brown et Roger Clement) Ottawa  détruit une succursale de la Banque Royale à Ottawa pour protester contre le rôle de soutien de RBC aux Olympiques de Vancouver (Citizen) (Vidéo)

28 Mars

Des documents prouvant que le présumé terroriste organisateur du 9/11, Abu Zabayda n'a non seulement pas participé au complot mais n'a jamais été membre d'al Qaïda, viennent démolir l'accusation pesant contre le Canadien Mohamed Harkat, qui reposait sur le fait que les deux hommes étaient en contact (Vancouver Sun).

17 février

Saïd Namouh, le « terroriste de Maskinongé », écope de la prison à perpétuité pour sa participation au Global Islamic Media Front.

19 janvier

Zakaria Amara, leader du groupe des « 18 de Toronto » écope d'une sentence à vie (Star). Zakaria a admis avoir faite des recherches sur les méthodes de construction de bombes et avoir passé une commande pour 3 tonnes de nitrate d'ammonium.

18 janvier

Saad Gaya écope de 12 ans de pénitencier pour sa participation au complot des « 18 de Toronto ». Arrêté au moment où il déchargeait un camion de 3 tonnes de ce qu'il croyait être du nitrate d'ammonium, il faisait partie du groupe depuis 1 mois seulement (CBC News)

6 janvier

Weibo Ludwig est arrêté en relation avec les sabotages de pipelines en Alberta (Ottawa Citizen). Ludwig avait déjà eu des démêlés avec la justice dans les années 1990 (v. base de données), toujours pour des sabotages d'exploitations pétrolifères.

 
 
   
Actualités canadiennes 2009

18 décembre

Ehsanul Islam Sadequee, 23 ans, reçoit une sentence de 17 and en prison ; son complice, Syed Haris Ahmed, 24 ans, fera 13 ans. Les deux sont liés aux fameux « 18 de Toronto », et c'est en les suivant que le complot de Toronto fut dévoilé.

Un de leurs autres plans étaient de détruire le système GPS en s'attaquant à une tour qu'ils avaient identifiée (il n'existe pas de telle tour) (NY Times).

27 octobre

Tahawar Hussain Rana, citoyen canadien d'origine pakistanaise, est arrêté à Chicago pour avoir comploté pour punir la pulbication des caricatures musulmanes au Danemark en 2005 (G&M) .

10 octobre

Les otages Robert Fowler et Louis Guay, enlevés au Niger en décembre 2008, auraient été libérés en échange de prisonniers maliens appartenant à des groupes liés à al Qaïda (G&M). Selon le gouvernement du Mali, le Canada aurait menacé de retirer son aide internationale si les prisonniers n'étaient pas relâchés.

8 octobre

Un quatrième des « 18 de Toronto » plaide coupable à des accusations d'avoir voulu faire exploser une bombe dans la ville reine. Zakaria Amara, leader du groupe, admet avoir planifié la destruction de la tour du CN afin de persuader le gouvernement de retirer ses troupes d'Afghanistan (G&M). La police avait saisi dans sa résidence des plans pour faire une bombe, des pièces de détonateur déjà assemblées, des manuels de construction, des vidéos de jihad et des justifications sur le fait de tuer des civils, de se suicider pour une causes, etc. Amara est également celui qui avait commandé les 3 tonnes de nitrate d'ammonium.

1er octobre

Saïd Namouh, le « terroriste de Maskinongé », est déclaré coupable d'avoir participé aux activités d'un groupe terroriste (le Global Islamic Media Front, GIMF) et d'avoir comploté pour attaquer des cibles en Autriche. La clé du procès résidait dans la nature des actes de Namouh : ses 1 000 interventions sur le forum du GIMF étaient-elles un simple exercice de son droit d'expression, ou une collaboration à un groupe terroriste ? Le juge a penché pour la seconde option, la Loi antiterroriste de 2001 incluant presque toute activité liée à un groupe terroriste. S'il y a appel, on posera sans doute la question de savoir si le GIMF est bel et bien un groupe terroriste (puisqu'il n'a jamais fait de victime). Le juge a simplement conclu qu'il s'agissait de l'organe de propagande d'al QaÏda (G&M)

21 septembre

Mohammed Harkat voit ses conditions d'assignation à résidence assouplies par le juge Simon Noël de la Cour fédérale. Les avocats du gouvernement ne se sont pas opposés à la demande.

Il pourra désormais sortir de chez lui sans couvre-feu et voyager (toutefois, seulement dans la région d'Ottawa) sans devoir faire approuver son trajet par l'ASFC 36 heures à l'avance. Ces conditions avaient été imposées à Harkat il y a 3 ans, après qu'il ait réussi à mettre fin à 3½ d'incarcération sous certificat de sécurité (Citizen). Harkat doit continuer de porter son bacelet de positionnement gps.

En mai, un raid sans mandat (permis selon ses conditions d'assignation à résidence) dans la maison d'Harkat avait fait beaucoup de bruit dans les journeaux et avait jeté l'embarras sur l'ASFC.

En juin, le juge Noël avait jugé abusive la fouille de la résidence, surtout la saisie de photos de famille et d'autres objets, qui semblait surtout punitive.

10 septembre

3 des 7 cmploteurs des fameux attentats à l'explosif liquide (à qui nous devons l'interdiction d'apporter des boîtes de jus et bouteilles d'eau à l'intérieur de la zone sécurisée des aéroports) sont trouvés coupables d'avoir tenté d'attaquer plusieurs avions (dont les vols Air Canada 849 Londres-Toronto et le vol 865 Londres-Montréal (BBC).

3 septembre

La Cour suprême accepte d'entendre l'appel du gouvernement dans l'affaire Omar Khadr. Les avocats du gouvernement devront montrer pourquoi le Canada refuse de demander le rapatriement de Khadr de Guantanamo.

4 septembre

Saad Khalid écope de 14 ans de pénitencier après avoir plaidé coupable à des accusations d'avoir comploté pour faire exploser une bombe dans l'affaire des « 18 de Toronto » (National Post). Khalid, ayant tenté de construire un détonateur à distance (avec un téléphone portable), avait été arrêté alors qu'il déchargeait 3tonnes de nitrate d'ammonium (engrais chimique pouvant servir dans une recette de bombe) dans un mini entrepôt.

17 juillet

Le Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS) publie son rapport sur l'interrogation d'Omar Khadr par le SCRS à Guantanamo, alors que ce dernier était toujours en convalescence et avait subi divers traitements d'interrogatoire musclé aux mains des autorités militaires étatsuniennes.

2 juillet

La parution du livre Terrorisme et antiterrorisme au Canada est maintenant prévue pour septembre 2009.

4 juin

Le juge Russell Zinn de la Cour fédérale ordonne au gouvernement canadien de cesser de s'opposer au retour au pays de Abousfian Abdelrazik, isolé au Soudan depuis 2003, et de lui fournir le passeport dont il a besoin pour revenir (CBC). Abdelrazik est sur une liste d'interdiction de vol de l'ONU mais personne ne sait pourquoi au juste (Échange au Parlement). La GRC et le SCRS n'ont aucune information à son sujet qui permettrait de croire qu'il a des liens avec un groupe terroriste. Cependant, Le SCRS a tout de même insisté pour interroger M. Abdelrazik au moment de sa détention au Soudan en 2003, au sujet d'activités terroristes.

En fait, le Canada a déjà demandé à l'ONU, en 2007, de retirer le nom de sa liste, sans succès (un membre du Conseil de sécurité s'étant objecté).

En mars 2009 le gouvernement canadien avait promis que le passeport serait émis si M. Abdelrazik se procurait un billet d'avion, promesse reniée après que 115 Canadiens se soient cotisés pour le lui fournir.

Malgré sa position ambigüe, Le gouvernement songe à en appeler de la décision de la cour.

26 mai

Le juge Simon Noël estime que l'ASFC et le SCRS n'ont pas communiqué toute la preuve contre Mohammed Harkat, toujours assigné à résidence sous certificat de sécurité. En particulier, un informant clé semble peu fiable (CBC) .

Cette décision vient à la suite d'un autre jugement qui déterminait que la fouille de la résidence d'Harkat, en mai, était illégale (CBC).

23 mai

Michael Yao, microbiologiste du Laboratoire national de microbiologie à Winnipeg, plaide coupable à des accusations d'avoir tenté d'importer des fioles contentant le virus ebola aux États-Unis. Cas à suivre, puisque Yao avait pris ces fioles lors de sa dernière journée de travail au LNM.

22 mai

Le premier accusé déclaré coupable (le 25 septembre 2008) d'avoir participé au groupe des 18 de Toronto est condamné à 2½ de prison, moins temps déjà passé en détention. Il sera remis en liberté la semaine prochaine (G&M).

12 mai

Des agents de l'ASFC fouillent la résidence de Mohammed Arkat, assigné à résidence sous certificat de sécurité. Après 6 heures, ils saisissent 12 boîtes d'effets personnels (CBC).

3 mai

Saad Khalid, 22 ans, plaide coupable à l'accusation d'avoir eu l'intention de faire exploser une bombe. Il s'agit du premer accusé à admettre publiquement l'existence du complot des « 18 de Toronto ». Le premier membre du groupe, mineur à l'époque, n'ayant été reconnu coupable que d'avoir participé aux activités d'un groupe terroriste (et non d'avoir comploté).

Fait troublant pour les Canadiens, cette suite de procès continue d'être placée à répétition à l'abri du regard des médias. Ici, un ordre de non-publication dût être combattu par des journaux afin que la résolution du cas soit divulguée. (Toromto Star)

16 avril

Le procureur en appelle de la sentence de 10½ ans de Momin Khawaja (Globe and Mail).

12 mars

Mohammed (Momin) Khawaja est condamné à 10 ans de prison, dont 5 ans minimum avant de pouvoir demander une libération conditionnelle. À ceci s'ajoutent les 5 années qu'il a déjà passées sous les verrous en attente de sa sentence, que le juge a refusé de lui créditer, vu son absence de remords (Ottawa Citizen). Le juge estime que cette sentence est raisonnable compte tenu du fait que le SPG n'a pas fait la preuve que Khawaja connaissait les intentions exactes de ses comparses londoniens (de faire exploser une bombe à engrais chimique au coeur de Londres). Khawaja n'est donc coupable que d'avoir produit une composante d'engin explosif à fins terroristes et non d'avoir fait partie d'un complot particulier.

Il s'agit de la première condamnation en vertu des modifications au Code criminel introduites par la Loi antiterroriste de 2001.

6 mars

FINTRAC conclut une entente avec son homologue australien (AUSTRAC) pour l'échange d'informations portant sur le financement du terrorisme.

Jusqu'à maintenant FINTRAC n'a jamais découvert de transferts de fonds canadiens visant à financer le terrorisme. Peu surprenant, puisque le terrorisme ne nécessite que peu de fonds, peu de transferts, et que dans les cas exceptionnels ces transferts peuvent faire usage de réseaux alternatifs qui évitent entièrement la surveillance de FINTRAC.

20 février

Cette semaine au procès de Saïd Namouh, le « terroriste de Maskinongé», la poursuite a montré les vidéos produits ou distribués par l'accusé (sous le pseudonyme de « Ashraf »), dont le fameux Jihad Academy. L'experte de la couronne est la controversée contre-cyber-jihadiste Rita Katz (dont le site internet est récemment passé de gratuit à commercial). Pour plusieurs, Katz fait exactement ce qu'on reproche à Namouh : publiciser le jihad.

13 février

Omar Bulphred, dont le complice Azim Ibragimov a été condamné en novembre à 4 ans de prison, est à son tour condamné à 7 ans pour avoir incendié l'école Toldos Yakov Yosef et un véhicule choisi au hasard et avoir tenté de faire exploser deux bouteilles de gaz propane au centre Ben Weider, le tout en 2006 et 2007.

7 février

La cour fédérale à Toronto décrète que la Charte des droits et libertés du citoyen ne s'applique pas aux détenus de Guantanamo ayant été sous surveillance du SCRS au Canada si ceux-ci ne sont pas citoyens canadiens (requête qui avait été accordée à Omar Khadr, lui citoyen canadien). Mohamedou Ould Slahi et Ahcene Zemiri devront former leur défense autrement (Vancouver Sun).

20 janvier

Durant le procès d'Omar Khadr à Guantanamo, une information révélée à ses interrogateurs du FBI en 2002 fait surface, à l'effet qu'il aurait vu Maher Arar dans les camps d'entraînements d'al-Qaïda en Afghanistan avant l'invasion des forces alliées.

6 janvier

Mohamed Omary poursuit la GRC et le SCRS pour 1 million$. Omary fut retenu au Maroc duran 18 mois en 2002 et 2003, après que son passeport lui ait été enlevé par la police marocaine. Omary est un ami proche de Fateh Kamel; les deux sont des ex-moujaheddines ayant combattu en Bosnie et en Croatie. C'est cette qualité de membre du réseau social de Kamel (comme Ahmed Ressam), qui a attiré l'attention du CRS.

5 janvier

Une quatrième explosion contre un gazoduc de Colombie Britannique cause des dommages superficiels (CBC).

Actualités canadiennes 2008

4 décembre

La demande du ministère public d'augmenter la sentence initiale d'Ahmed Ressam, montréalais ayant tenté de passer une bombe artisanale à la frontière des ÉU en 1999, est rejetée. Ressam continuera de purger une peine de 22 ans plutôt que les 45 demandés.

26 novembre

Les partis de l'opposition aux Communes réclament l'action du gouvernement dans le dossier Khadr.

26 novembre

Fadh Rouba Elmerhebi, accusée de complicité dans l'attaque que son fils Sleiman avait dirigée vers l'école juive Talmud Torah Unis en 2004, est condamnée à 12 mois de probation. Elle avait tenté d'aider la fuite de son fils vers le Brésil.

24 novembre

Mohammad Zeki Mahjoub, détenu sous certificat de sécurité puis relâché sous surveillance intensive, tente de revenir en prison parce que cette surveillance est devenue insupportable. Des employés de l'Agence canadienne des services frontaliers (ASFC) le suivent dans tous ses déplacements et entrent chez lui à l'improviste pour contrôler ses activtés (Globe and Mail).

18 novembre

Azim Ibragimov, complice d'Omar Bulphred, est condamné à 4 ans d'incarcération pour sa participation aux attaques contre l'école juive Taldos Yakon Josef et contre le centre communautaire Ben Weider, revendiquées au nom du Jihad Islamique.

13 novembre

Hassan Diab, accusé par la justice française d'avoir participé à l'attentat de la synagogue de la rue Copernic en 1980 (4 morts, 20 blessés), est arrêté par la GRC, qui le surveillait depuis 1 an. La France a officiellement demandé son extradition. Diab travaille comme professeur de sociologie à l'Université d'Ottawa et affirme ne jamais avoir été en France en 1980.

7 novembre

La journaliste Mellissa Fung, de CBC, est relàchée par ses ravisseurs afghans après 28 jours de captivité (sans lien avec les groupes talibans). CBC a réussi à imposer un black-out journalistique généralisé, contrairement aux cas où une personne non liée aux médias est kidnappée. Le gouvernement canadien a été activement impliqué dans les négotiations mais l'entente restera secrète.

31 octobre

Un troisième gazoduc est ciblé en C-B, avec peu d'effet (CBC).

28 octobre

Momin Khawadja est déclaré coupable d'avoir construit un engin explosif, mais non d'avoir participé au complot terroriste visant à faire exploser des bombes au centre ville de Londres (Globe and Mail).

Éléments de l'accusation : coupable de participation aux activités d'un groupe terroriste (au Pakistan) ; d'avoir financé des activités terroristes (au R-U) ; de soutien matériel à des terroristes ; de « soutien » à des activités terroristes et de « contribuer » à des activités terroristes (à l'aide d'un contrôleur à distance devant servir à faire exploser une bombe) ; non coupable d'avoir tenté de faire exploser une bombe (le juge estime que les preuves de sa connaissance des projets de ses acolytes londoniens sont insuffisantes).

Bref, l'ensemble des actes ayant valu une condamnation à Khawadja sont des créations de la Loi antiterroriste de 2001.

22 octobre

Le juge Frank Iacobucci accuse le SCRS et la GRC d'avoir agi de manière à mettre en danger la vie de citoyens canadiens à l'étranger. Abdullah Almaki, Muayyed Nureddin et Ahmad El Maati furent torturés en Syrie et en Égypte à cause de leur catégorisation par la GRC et le SCRS comme terroristes.

22 octobre

Le procès contre Omar Khadr, à Guantanamo, tarde toujours à commencer. Les avocats de Khadr, jugeant que plusieurs documents dont ils ont besoin ne leur ont pas été communiqués, demandent la remise des procédures.

15 octobre

Un second gazoduc est ciblé en Colombie-britannique. Celui-là résiste également (CBC).

12 octobre

Une attaque à la bombe est commise contre un gazoduc en Colombie Britannique. Le gazoduc est endommagé mais résiste.

2 octobre

La jounaliste Mellissa Fung, de CBC, est enlevée durant un reportage à Kaboul. CBC tente de taire la nouvelle pour la protéger.

25 septembre

Première condamnation dans l'affaire des « 18 de Toronto » (qui ne sont plus que 11). Il s'agit d'un mineur qui, selon le juge, ne connaissait que peu des raisons pour lesquelles le jihad est invoqué. La raison principale de sa condamnation fut sa participation à deux « camps d'entraînement » organisés par le groupe (avec l'aide non négligeable d'un agent infiltrateur de la GRC) (TStart).

9 septembre

Trois individus, sur huit accusés, sont déclarés coupables d'avoir comploté pour commettre des meurtres. Après une enquête de 25 millions de dollars, les accusations liées au fameux complot des bombes liquides contre des avions de lignes — dont des avions à destination du Canada (raison pour laquelle les voyageurs aériens ne peuvent plus monter à bord avec des contenants de plus de 100ml) sont presque toutes tombées à plat. La police britannique s'excuse en expliquant que les autorités étatsuniennes, qui ont insisté pour des arrestations immédiates, ont empêché la collecte des preuves nécessaires à leur inculpation (Guardian).

Malgré le sérieux extrême des comploteurs, il est évident, à la consultation des preuves contre eux, que leur attaque avait très peu de risque de fonctionner. Les bombes au peroxyde sont de faible puissance et imprévisibles (par ex. les attaques ratées du 21 juillet 2005 à Londres).

26 août

Privatisation du contre-terrorisme : Garda World fournit à ses clients un rapport d'analyse des risques d'attaque terroriste à l'étranger, plus particulièrement en Algérie. Le rapport évalue les risques associés aux activités d'al Qaïda, à ses tactiques et à ses objectifs (McLeans).

20 août

Aabid Khan, citoyen britannique d'origine pakistanaise, écope de 12 années de pénitencier pour ses activités de soutien au terrorisme international. Son réseau comptait certains des « 18 de Toronto » (dont seulement 4 restent en instance de procès). Khan, comparse de Younis Tsouli, le fameux « terroriste007 », avait aidé ce dernier à construire un empire de cyberpropagande. Il connaissait personnellement le leader du groupe, Zakaria Amara (dont l'épouse, Nada, administrait elle aussi un site www extrémiste pro-jihad).

Historique : mars 2005 : la police de Bosnie arrête un groupe de terroristes armés d'une ceinture suicide. Dans leur appartement on trouve, sur le téléphone du leader, le numéro d'un complice au R-U. Ce numéro appartient à Younes Tsouli, qui est arrêté en octobre 2005 (condamné à 10 ans de prison en 2007). Sur son disque dur se trouvent plusieurs adresses et mots de passe permettant de se connecter à un chat room jihadiste. Un des collaborateurs de Tsouli est Aabid Khan, qui est placé sous surveillance. Certains des jihadistes chatteurs sont membres de la cellule de Toronto, également placée sous surveillance et infiltrée. En juin 2006, les 18 de Toronto sont arrêtés. Malgré tout, Khan revient du Pakistan avec du matériel incriminant et est cueilli à l'aéroport par la police britannique (BBC 1, 2).

16 juillet

Nouveau clou dans le cerceuil de la réputation du Canada sur la scène internationale ; le video de l'interrogatoire d'Omar Khadr par le SCRS fait surface. Comme ce fut le cas pour Maher Arar, des officiels du gouvernement du Canada interrogent une personne détenue dans des conditions qui violent les conventions internationales.

23 juin

Début du procès de Momin Khawaja. Ce dernier est accusé d'avoir tenté de fournir un détonateur radio pour l'explosion d'une bombe au fertilisant à Londres (le tout fut saisi à temps par la police). 5 des 7 conspirateurs londoniens ont été condamnés à la prison à vie à l'automne 2007. La conspiration, connue à partir de 2002, mena à des arrestations en 2004. Un des conspirateurs, non inquiété par la police, était nul autre que Mohammed Siddique Khan, qui monta les attaques meurtrières du 7juillet 2005 (il mourut en faisant exploser la bombe qu'il portait dans un wagon de métro à la gare Edgware Road, tuant 6 passagers).

Khawaja avait mis au point un dispositif (auquel le groupe se référait sous le nom de « Hi-Fi Digimonster », permettant d'activer un détonateur à une distance (testée par la GRC) de 100m.

Lors de sa perquisition chez Khawaja, la GRC trouva un Hi-Fi Digimonster, la photo du dispositif sur son ordinateur (qu'il avait envoyée à ses correspondants à Londres), de l'argent liquide en billets de 100$ et trois carabines d'assaut avec leurs munitions.

Le langage avec lequel Khawaja s'adressait à ses complices est tout à fait intéressant : « I'm down with J, nigga » et autres perles de la sorte (« J » pour Jihad). Le 50cent du djihad, en quelque sorte.

17 juin

Le gouvernement du Canada vient de placer l'Association mondiale Tamoule, groupe de soutien aux TLET, à sa liste d'entités terroristes sous le Code criminel.

5 juin

Cyberjihad : une compagnie canadienne offre de l'espace serveur à une djihadiste belge virulente (IHT, Cyberpresse).

28 mai

La « cellule Camille-Laurin », individu(s) se réclamant du FLQ, menacent par communiqué de faire exploser une quarantaine de bombes au Semtex « à n'importe quel moment entre 17h le 28 mai et 17h le 31 mai » (La Presse). La mention de « Semtex » rend la menace relativement farfelue. Le Semtex fut un temps l'arme de prédilection des terroristes internationaux et des États voyous (Kadhafi en avait acheté des tonnes dans les années 1980), mais sa durée de vie limitée et sa production contrôlée rend douteuse sa disponibilité au Québec.

28 mai

La Commission canadienne de la sûreté nucléaire souligne les risques d'usages terroristes de matériaux radioactifs (dans une « bombe sale » dans un document où elle demande des fonds additionnels au gouvernement fédéral (La Presse)

22 mai

L'Initiative de recherche et de technologie chimique, biologique, radionucléaire et explosive (IRTC) tient cette semaine à Ottawa une rencontre internationale d'experts en explosifs, avec le but explicite de partager l'expertise en désamorçage de dispositifs explosifs de circonstance (DEC), (Ottawa Citizen)

21 mai

Un rapport du Fraser Institute annonce que le Canada devient peut à peu un hôtel pour terroristes, à cause de ses politiques d'immigration. Cette conclusion, xénophobe et clairement mal informée (la plupart des terroristes actifs durant les années passées, dans la plupart des pays, ne provenaient pas de l'extérieur), semble typique des rapports de l'institut sur le sujet. L'exemple le plus désolant est l'amalgamation des « 18 de Toronto » à l'immigration, alors que presque tous sont nés citoyens canadiens. La seule conclusion possible est que l'Institut Fraser considère le terrorisme comme une tare spécifique à certains groupes ethniques (lire : arabes et/ou musulmans) et non une activité à laquelle s'adonnent des individus criminels.

21 mai

Contrairement à l'affirmation du Human Security Report Project, « tous les experts » ne jugent pas que le terrorisme international est à la hausse » : ERTA observe une baisse marquée depuis plusieurs années. Le rapport du HSRP (pdf), mise à part cette entrée en matière, reste une lecture fondamentale pour ceux qui s'intéressent à la sécurité internationale.

20 mai

La Cour supême des États-Unis confirme la sentence de 22 ans d'Ahmed Ressam, le Millenium Bomber. la Cour devait se prononcer sur un chef en particulier, celui d'avoir été en possession d'explosifs au moment de son arrestation.

La Presse révèle que l'affaire Charkaoui a coûté plus d'un million de dollars aux contribuables canadiens.

14 mai

Ivan Apaolaza Sancho, terroriste de l'ETA détenu au Canada depuis juin 2007, sera livré à l'Espagne sous peu.

13 mai

Les États-Unis auraient payé 500 000USD pour prendre livraison d'Omar Khadr au Pakistan, après sa capture lors d'une échauffourée entre l'armée pakistanaise et un groupe d'extrémistes dont le père de Khadr était le leader.

6 mai

Le Barreau du Canada réclame publiquement que le gouvernement intervienne en faveur d'Omar Khadr, l'enfant-soldat d'al-Qaïda détenu à Guantanamo.

30 avril

Abousfian Abdelrazik, identifié par le SCRS comme membre d'al-Qaïda, est un citoyen canadien interdit de vol et à qui on refuse un passeport. Il reste donc coïncé au Soudan depuis une visite en 2003.

16 avril

Trois nouvelles accusations contre Saïd Namouh, le « terroriste de Maskinongé », sous les nouvelles dispositions du Code criminel canadien (2001) : participer à des activités terroristes, faciliter une activité terroriste et extorsion au profit d'un groupe terroriste. L'ordinateur de Namouh montre qu'il a posté 1 275 messages dans des forums de discussion jihadistes.

14 avril

Le « terroriste de Maskinongé », Saïd Namouh, devra répondre de nouvelles accusations, rendues possibles par la Loi antiterroriste de 2002 (C-36), dont celle d'avoir participé aux activités d'un groupe terroriste et d'avoir « facilité une activité terroriste ».

13 avril

Les accusations contre 3 autres comploteurs, à Toronto, sont levées — dont celles qui pesaient sur le supposé leader du groupe. Les doutes sur la solidité des preuves dans cette affaire semblent se confirmer. Les activités des policiers de la GRC et des agents du SCRS, de même que celles de leur informateur infiltré dans le groupe, sont probablement au coeur des difficultés de la couronne. (Globe and Mail).

4 avril

Guerre sainte et martyrs : le procès de 8 individus ayant préparé des attaques terroristes, à Londres, révèle que ces derniers se considéraient comme des martyrs devant venger les méfaits d'Israël, des États-Unis, etc. Deux des 7 avions qui devaient être détournés étaient des vols vers Montréal et Toronto (Cyberpresse).

26 mars

Début du procès d'un des présumés comploteurs de Toronto. ERTA déplore le fait qu'une ordonnance de non-publication ait été rendue par le juge. Le manque d'information publique sur la nature de la menace terroriste au Canada et sur les moyens pris par les autorités pour remplir leur mandat va à l'encontre de nos valeurs démocratiques.

26 mars

Des collectifs « anarchistes » font des dégâts à Montréal. « Ton père », « Ton oncle » et maintenant, « Ton chien » (sans doute les mêmes personnes) revendiquent une série d'actes de vandalisme incluant la destruction par le feu d'autopatrouilles dans le stationnement d'un poste de police du SPVM (CMAQ). Les policiers ont saisi les ordinateurs d'un service d'hébergement (Cyberpresse).

20 mars

Les plans ultra-secrets d'un nouvel édifice abritant l'escouade d'élite de réponse antiterroriste des Forces canadiennes sont retrouvés dans une poubelle à Ottawa (RC)

11 mars

Deux étudiants de l'Université de Montréal ont été interrogés par l'Équipe Intégrée sur la Sécurité Nationale (EISN, GRC) dans le cadre de l'attentat ayant eu lieu à Time Square (New York) jeudi dernier. Après plus de six heures d'enrevue avec les enquêteurs, ils ont pu regagner leur domicile sans être inquiétés.

10 mars

Le Canada participe à l'exercice « CyberStorm II », simulant une attaque contre les infrastructures informatiques en Amérique du Nord (DHS).

7 mars

Les autorités étatsuniennes traquent désormais les terroristes dans les mondes virtuels comme World of Warcraft et Second Life (BBC).

7 mars

La presse reste toujours muselée au sujet des 17 présumés terroristes de Toronto. Un appel est en cours pour tenter de renverser l'ordre de non-publication imposé. (AP)

6 mars 2008

Le vice-président de la Colombie, Francisco Santos, lance un appel à la communauté internationale pour que des pressions soient exercés sur le président Chavez afin qu'il mette fin à son soutien plus ou moins clair aux FARC (France Presse).

5 mars 2008

Selon Vanity Fair, le gouvernement étatsunien aurait activement soutenu le Fatah contre le Hamas à la suite des élections législatives de 2008, entraînant un conflit généralisé qui se termina par un fiasco total, la domination complète du Hamas sur la bande de Gaza.

23 février

Le SCRS révèle qu'Adil Charkaoui aurait tenté d'obtenir un emploi dans un aéroport. Il aurait également discuté avec des amis de la possibilité de détourner un avion. (TStar)

   
   
 
   
 
2002-2014, ERTA