Le terrorisme de l'extrême-droite  
     
  Histoire du mouvement skinhead  
 

 

 

Le mouvement skinhead prend racine dans l'Angleterre des années 60. Curieusement, pour décrire de façon plus approfondie le développement du mouvement il faut remonter au mouvement Rastafarien qui était - également dans les années 60 - une tentative de jeunes noirs de se libérer du système répressif en Jamaïque. Des groupes armés, les « Rude Boys », livraient des batailles avec la police et avec d'autres gangs.Leur musique était le reggae, leur figure de proue était Bob Marley, du moins aux USA.La réaction des défenseurs de l'État devenant de plus en plus violente, de nombreux « Rude Boys » se réfugiaient dans la jungle jamaïcaine pour y cultiver du chanvre indien (ganja) dans des camps rastas.
     Plus tard, beaucoup parmi eux émigrèrent en Angleterre où ils exercèrent une grande influence sur les jeunes blancs, spécialement ceux de la classe ouvrière londonienne.Cela s'explique d'une part par leur musique et d'autre part par le fait que ces jeunes étaient également pauvres.Les jeunes, de plus en plus conscients de leur origine, portaient leurs vêtements de travail également pendant leurs temps libres, contrairement aux « Mods ».Pour se distancier des « Hippies » de la classe moyenne, ils rasaient leurs cheveux, portaient des chemises Sherman, des bretelles, des jeans et des bottes.C'est de cette manière que se créa un nouveau look des quartiers ouvriers.
     
En 1969, les premiers skinheads buvaient de la bière, se battaient souvent, écoutaient leur propre musique, la plupart du temps « Reggae », « Ska » et, plus tard, « Oi ».Le milieu skinhead devint le forum de la classe ouvrière non privilégiée, pratiquement sans espoir d'une vie meilleure.Cette situation créa la haine contre les politiciens et les classes supérieures.
     
Les skinheads étaient donc non seulement apolitiques, mais ils se distanciaient aussi systématiquement de la politique dans les directions les plus diverses.À la fin des années 70, d'autres mouvements se créèrent qui repoussèrent ou transformèrent partiellement le mouvement skinhead.On mit les skinheads plutôt en rapport avec la droite parce que beaucoup d'entre eux se tournèrent vers le front national.C'est seulement à la fin des années 80 que le mouvement skinhead connut un nouvel élan, surtout en Allemagne.

Variétés / aspect extérieur :

Comme dans chaque mouvement de jeunesse ou dans chaque milieu culturel subversif, il y a les courants les plus variés chez les skinheads. Les non-initiés ont les plus grandes difficultés à savoir si un skinhead est de gauche ou de droite. En tous cas, être skinhead ne signifie pas nécessairement être raciste ou fasciste.

1. « Sharp skin » :
« Skinhead against racial prejudice » signifie « skinhead contre les préjugés racistes ».Un « sharp skin » se distancie de l'extrémisme de droite, mais utilise, quand il le juge nécessaire, la violence contre la droite, par exemple pour protéger les homes de demandeurs d'asile contre les incendies criminels et d'autres attaques.Ce mouvement, né à la fin des années 80, se distancie clairement du mouvement skin nazi.

2. « Oi! - Skin » :
Il y a des explications divergentes de cet « Oi! ».La traduction en Anglais du slogan national-socialiste « Kraft durch Freude » est « strenth through joy ». Le « Oi » serait la transcription phonétique des dernières lettres de « joy ».Faisant abstraction de l'origine de ce slogan, il signifie simplement « Tu es fort quand tu as du plaisir à vivre ».Le « Oi! » exprime le sentiment vital des skinheads : Ils ont leur propre musique, aiment les excès d'alcool et aiment provoquer la société bourgeoise.Les « Oi! - Skins » se nomment eux-mêmes « Just-for-fun-skins ».Autre explication de ce « Oi » : Il proviendrait du Cockney-Slang, un dialecte londonien, et signifierait « J'ai quelque chose à te dire ».Un « Oi!-skin » ne défend aucune cause politique, ce qui ne signifie pas qu'il n'a aucun préjugé.

3. « Redskin » :
Reconnaissable généralement par un blouson d'aviateur rouge, des écussons anti-nazis et les lacets rouges de ses bottes de jockey, le « redskin » (skin rouge) est un militant socialiste (rouge) qui fait partie du mouvement autonome de gauche.Les redskins considèrent les skinheads comme un mouvement militant de la jeunesse ouvrière.Il ne faut pas confondre les redskins avec les jeunes qui portent des blousons rouges brillants avec l'inscription « redskins », car ces blousons ne sont pas nécessairement le signe d'appartenance à un mouvement politique « Redskin ». A Washington (USA), il y a aussi une équipe de football du nom de « Redskins ».

4. « Fascho-Skin » :
Skin nationaliste. Dans les milieux d'extrême droite des nouveaux « Länder » de la RFA, « Fascho » ou « Fascho-Skin » désigne les « Scheitel » = « raie » (sympathisants des skinheads avec jeans retroussés, souliers « Doc-Martens » et cheveux coupés courts avec une raie sur le coté). 

5. « Boneheads » :
Groupement de skinheads d'extrême droite à la tête chauve (tête d'os ) et aux vêtements martiaux assortis : blouson d'aviateur, bottes Doc-Martens, bretelles, jeans retroussés.Ce groupement s'est créé au début des années 80 en Allemagne.Les « boneheads » sont le noyau dur du milieu militant skinhead d'extrême droite. 

6. « Nazi-Skin » :

Désignation de skinheads de droite principalement utilisée par les milieux de gauche.A l'intérieur du milieu skinhead, certains boneheads se donnent eux-mêmes le nom de « nazi-skin », ce qui est principalement le cas dans les nouveaux « Länder » de la RFA.Très souvent, ces skinheads d'extrême droite sont reconnaissables grâce aux tatouages de symboles nazis (croix gammée, rune « Odal », rune « Sig », piège à loup) ou d'autres signes (par exemple la croix celtique) qui expriment la mentalité des adeptes de ce mouvement.

7. « Hammer-Skin »  (skin marteau) :
Tendance à l'intérieur des skins d'extrême droite.Ce nom a été utilisé pour la première fois en 1992 dans des publications de skinheads allemands. Des groupements identiques se sont formés dans d'autres pays européens.Leur slogan est « We must secure the existence of our people and a future for white children ». (Nous devons assurer l'existence de notre peuple et le futur des enfants blancs).Les « hammer-skins » sont un mouvement idéologique défendant des idées racistes, se rapprochant parfois des idées national-socialistes.Le sigle des hammerskins consiste en un losange avec deux marteaux de menuisier croisés qui symbolisent la lutte commune des ouvriers blancs pour leur peuple, leur patrie et leur race.

8. « White-Power-Skin » :
Skin d'extrême droite avec apparence typique.Généralement, il porte un blouson orné d'un poing blanc, symbole du mouvement « white power » (pouvoir blanc) qui défend la pureté de la race blanche.Les white-power-skins sont antisémites et xénophobes.

9. « Gabber » :
Les partisans de ce mouvement se distinguent en premier lieu par leur prédilection pour la musique techno. Ils se considèrent comme l'élite de ce milieu.Extérieurement, ils ressemblent aux skinheads. Ils sont chauves et portent des blousons d'aviateur, mais des souliers de sport au lieu de bottes de jockey.En général, ils ne s'occupent pas de politique.Cependant, il y a parfois un rapprochement avec les skinheads d'extrême droite. 

10. « Hooligan / Hool » :

Adolescent ou jeune adulte qui assiste surtout à des matches de football et qui ne porte pas les vêtements typiques de skinheads, mais des vêtements de sport qui laissent beaucoup de liberté pour les combats rapprochés.Il rencontre les skinheads lors de matches de football, de beuveries et de concerts skin.Les hooligans sont fondamentalement différents des skinheads : ils sont apolitiques, partiellement violents et provocateurs lors des matches de football.Parfois, il y a cependant des rapprochements avec les milieux de skinheads ou de néonazis.En général, les hooligans font partie de groupes qui cherchent la bagarre avec d'autres groupes.

11. « Renee / Skingirl » :

Femme skinhead dont l'arrière de la tête est rasé. Du coté du front, il y a généralement une mèche de cheveux plus longs. Les skinheads et néonazis féminins ne jouent qu'un rôle insignifiant dans le milieu néonazi traditionnellement dominé par les hommes.Même les activités limitées de groupements organisés « Renee » n'y ont rien changé jusqu'à présent.

12. Babyskins » :
Skinheads généralement très jeunes (partiellement en dessous de 16 ans, parfois même en dessous de 14 ans), membres de groupes locaux de skinheads.Sous l'influence des skinheads plus âgés, ces jeunes posent souvent des actes violents typiques de l'extrême droite (actions contre les étrangers, délits de propagande) suite auxquels ils finissent par être stigmatisés. Leur identité se construit sous cette influence et ils évoluent en direction de l'extrême droite.

 
     
 
table des matières
 
     
   
 
2002-2014, ERTA